Mon gel de lessive écolo

Publié le par Loussaille

 

          Je ne sais pas si vous le savez, mais aux Etats-Unis, les coques de noix de lavage, c'est bien simple, il n'y en a pas. Les paillettes de savon pur que j'ai trouvées étaient importées d'Italie dans un packaging glamour et étaient vendues au prix du caviar. Et les lessives prétendument écolo, Ecover, Seventh Generation, Safonique, ne le sont que parce qu'elles ont une grande biodégradabilité (ce qui est déjà mieux que bien d'autres détergents), mais présentent tout de même une toxicité non négligeable pour la faune et la flore.

          Que faire ? Et bien utiliser du savon naturellement... Si le savon n'est pas en paillettes bien fines, vous pouvez être certain qu'il ne se dissoudra pas de lui-même dans le tambour de votre machine (surtout qu'aux USA, les programmes ont tendance à être beaucoup plus courts qu'en Europe) et que vous retrouverez des blobs blancs sur votre linge. Quand c'est comme ça, il n'y a qu'une chose à faire : donner un coup de main au savon et le dissoudre au préalable pour faire du gel lessive.

          La recette est enfantine et s'adapte à vos quantité :

- 1 volume de bouts de savon,
- 1 volume de cristaux de soude,
- 10 à 12 volumes d'eau.

Pour mesurer votre volume de savon, remplissez à moitié d'eau un verre doseur en prenant bien soin de noter le volume d'eau au préalable. Jetez-y les morceaux de savon dont vous disposez, puis mesurez le volume final. Faites la soustraction volume final - volume d'eau et vous savez quel volume de savon vous avez sous la main.

         Il suffit donc de dissoudre au bain-marie ce volume de savon : dans un grand saladier (ou pot, ou bol, ou cul-de-poule, ou autre), versez le savon dans 10 à 12 fois son volume d'eau chaude, couvrez, et laissez fondre à feu doux. Celà prend plus ou moins un quart d'heure selon la taille des morceaux de savon.

         Quand le mélange est presque liquide, arrêtez le feu (ça n'est pas grave si quelques petits morceaux subsistent, il y a fort à parier qu'il se dissoudront tout seul comme des grands par la suite). Versez le volume de cristaux de soude et remuez vivement. Les cristaux se dissolvent bien et vite.

         Mettez ensuite en bidon en prenant soin de choisir un bidon largement plus volumineux que votre lessive. En effet, celle-ci aura tendance à gélifier au point, parfois, d'être complètement figée et il est nécessaire d'avoir de l'espace dans le bidon pour pouvoir secouer énergiquement et liquéfier le blob. Et voilà...

         J'utilise environ 100ml de ce mélange par lessive, accompagné d'un peu de bicarbonate de soude (pour protéger les couleurs) ou de percarbonate de soude (pour blanchir le linge), comme Raffa le recommande dans son indispensable Grand ménage.

lavage                 lavage                   lavage                     lavage                    lavage

          Mais alors, me direz-vous, quel savon utiliser ? Et bien ça a peu d'importance... Vous pouvez utiliser à peu près n'importe quel savon, à partir de moment où il s'agit d'un VRAI savon (non Dove, n'est pas un vrai savon, mais une barre de détergent avec de la crème autour pour faire descendre la pilulle) et qu'il n'est pas trop surgras. En effet, l'excédent d'huile non saponifié, s'il est important, peut très bien se retrouver sous forme de traces grasses sur vos vêtements... Mais c'est peu probable dans le cas des savons naturels de bases qui ne sont pas surgraissés à plus de 5% quand ils le sont.


          Le savon de Marseille, fait l'affaire. Le savon d'Alep, itou. Le savon de pays cher à ZenBiloba, fait à partir de lard ou de suif (lard or tallow), marche également. Les fins de savons, pas très pratiques sous la douche, se prêtent fort bien à cet usage. Et les savons dont vous n'aimez pas l'odeur aussi, car leur odeur disparaît complètement après lavage comme le prouve l'expérience menée par Daka sur LTT.

          En ce qui me concerne, je me sers en ce moment d'un lot de savon à la lavande qui a râté (il a râté lors de sa fabrication lors de la technique à chaud, et rebelote, il a râté lors de ma tentative de sauvetage par la technique de la refonte) : d'un point de vue chimique, c'est un savon irréprochable, mais par contre, d'un point de vue esthétique, je ne l'offirais pas à mon pire ennemi... Quand j'aurai terminé ce lot, je me mettrai à faire un savon pas cher, sans chichi et sans surgraissage destiné uniquement à l'usage ménager. Il remplacera avantageusement mon savon détachant au fiel et sera également fondu pour réaliser ma lessive. J'ai deux options : 
1. savon composé uniquement d'huile de coco,
2. savon composé uniquement de Crisco (ou vegetable shortening).
Crisco est une marque de graisse végétale - l'équivalent de la végétaline française - faite à partir d'huiles hydrogénées de soja ou de coton. C'est certainement bourré de transfat (à cause de l'hydrogénation), d'OGM et de pesticides. Mais Crisco, malgré ça, a deux avantages : c'est ridiculement bon marché, et c'est produit à partir d'huiles etatsuniennes, c'est à dire que ces huiles auront certainement fait un voyage moins long pour me parvenir que leur cousine des tropiques Miss Coco. Comme vous voyez entre les deux, mon coeur balance...

Publié dans Faire le ménage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aurélie 23/02/2009 17:38

Merci pour toutes ces petites infos concernant la lessive, le liniment. Je tenais juste à te dire aussi que j'aimais beaucoup t'a façon d'écrire! bonne journée! a+